lundi 27 juin 2016

Eloge du fortuit # 1


"C'est le hasard poétique, les associations détonantes ! on s'abandonne à l'instant qui s'invente, on se laisse faire. Moment de la volupté de l'invention. Je dois faire l'éloge du fortuit."
Macha Makaïeff, Poétique du désastre

jeudi 23 juin 2016

Errer en hypercouleurs # 2



"L'errance, terme à la fois explicite et vague, est d'ordinaire associée au mouvement, et singulièrement à la marche, à l'idée d'égarement, à la perte de soi-même. Pourtant, le problème principal de l'errance n'est rien d'autre que celui du lieu acceptable."
Alexandre Laumonier, Errance ou la pensée du milieu

lundi 20 juin 2016

Errer en hypercouleurs # 1


"L'errance, terme à la fois explicite et vague, est d'ordinaire associée au mouvement, et singulièrement à la marche, à l'idée d'égarement, à la perte de soi-même. Pourtant, le problème principal de l'errance n'est rien d'autre que celui du lieu acceptable."
Alexandre Laumonier, Errance ou la pensée du milieu

ps : et puis pour la nouvelle zik (à gauche) je vous mets la vidéo en prime, parce que je connais une amie dont l'ami à son frère (etc) qui y danse. C'est ICI.

vendredi 10 juin 2016

Mes nuits # 3


"Savons-nous ce que nous perdrions avec la disparition de la nuit ?"
Luc Gwiazdzinski (géographe)

mercredi 8 juin 2016

Mes nuits # 2



"Savons-nous ce que nous perdrions avec la disparition de la nuit ?"
Luc Gwiazdzinski (géographe)

lundi 6 juin 2016

Mes nuits # 1



"Savons-nous ce que nous perdrions avec la disparition de la nuit ?"
Luc Gwiazdzinski (géographe)

mercredi 25 mai 2016

Prendre le temps comme il s'en va # 2



Un jour j'aimerais tomber sur toi 
comme on trébuche
ne pas me relever
rester à plat sur le vide
croiser ton regard
comme on fusille
jusqu'à ce que l'air renonce.
Un jour j'aimerais ton souffle sur ma nuque
comme une larme
ne pas nager et se laisser couler.
J'aimerais ta peau
comme du béton déchiré
d'abord se cogner
et par les fissures
coincer les rêves.
Un jour je prendrai tes folies
comme un électrochoc
jusqu'à la disparition de nos cellules.
Un jour c'était hier.
Depuis je m'emmêle dans des salles d'attente
et je regarde par l'escalier. 
Estrella Mar

(Des mots qui datent...du temps qui s'en va, et des hommes qui passent. C'est mon côté fleur bleue qui ressurgit parfois)

vendredi 20 mai 2016

mercredi 18 mai 2016

lundi 16 mai 2016