mercredi 25 mai 2016

Prendre le temps comme il s'en va # 2



Un jour j'aimerais tomber sur toi 
comme on trébuche
ne pas me relever
rester à plat sur le vide
croiser ton regard
comme on fusille
jusqu'à ce que l'air renonce.
Un jour j'aimerais ton souffle sur ma nuque
comme une larme
ne pas nager et se laisser couler.
J'aimerais ta peau
comme du béton déchiré
d'abord se cogner
et par les fissures
coincer les rêves.
Un jour je prendrai tes folies
comme un électrochoc
jusqu'à la disparition de nos cellules.
Un jour c'était hier.
Depuis je m'emmêle dans des salles d'attente
et je regarde par l'escalier. 
Estrella Mar

(Des mots qui datent...du temps qui s'en va, et des hommes qui passent. C'est mon côté fleur bleue qui ressurgit parfois)

vendredi 20 mai 2016

mercredi 18 mai 2016

lundi 16 mai 2016

vendredi 6 mai 2016

Sous la vouté étoilée, le temps des mages # 3


Nul rêve n'est plus fragile
que celui qui accapare
la voute étoilée,
que celui qui évoque
l'enfance à même la nuit
Jacques Izoard, Lieux Epars

mercredi 4 mai 2016

Sous la vouté étoilée, le temps des mages # 2


Nul rêve n'est plus fragile
que celui qui accapare
la voute étoilée,
que celui qui évoque
l'enfance à même la nuit
Jacques Izoard, Lieux Epars

lundi 2 mai 2016

Sous la vouté étoilée, le temps des mages # 1



Nul rêve n'est plus fragile
que celui qui accapare
la voute étoilée,
que celui qui évoque
l'enfance à même la nuit
Jacques Izoard, Lieux Epars

vendredi 29 avril 2016

Décor # 3



"Un flou géographique, un espace mental qui nous hante, pas vraiment situables, ces endroits, plutôt à chaque fois un paysage intérieur, une topographie de songe."
Macha Makeïeff, Poétique du Désastre

mercredi 27 avril 2016

Décor # 2



"Un flou géographique, un espace mental qui nous hante, pas vraiment situables, ces endroits, plutôt à chaque fois un paysage intérieur, une topographie de songe."
Macha Makeïeff, Poétique du Désastre

lundi 25 avril 2016

Décor # 1



"Un flou géographique, un espace mental qui nous hante, pas vraiment situables, ces endroits, plutôt à chaque fois un paysage intérieur, une topographie de songe."
Macha Makeïeff, Poétique du Désastre

mercredi 20 avril 2016

lundi 18 avril 2016

vendredi 15 avril 2016

La présence du vide # 3



 "Et je te montrerai quelque chose qui n'est
Ni ton ombre le matin marchand derrière toi
Ni ton ombre le soir venue à ta rencontre ;
Je te montrerai la peur dans une poignée de poussière."
T.S Eliot
Pour voir la série "la présence du vide" c'est ici

mercredi 13 avril 2016

La présence du vide # 2



 "Et je te montrerai quelque chose qui n'est
Ni ton ombre le matin marchand derrière toi
Ni ton ombre le soir venue à ta rencontre ;
Je te montrerai la peur dans une poignée de poussière."
T.S Eliot
Pour voir la série "la présence du vide", c'est ici