lundi 4 décembre 2017

Ici, il n'y a personne, alors je photographie les morts # 1



Ultimes territoires.
Ce qu'il reste de nos envies, désirs, vies.
Je photographie en solitude, comme j'aime.
J'erre dans cet abandon, empli de beautés. Je photographie le charme de l'abandon, la finesse de nos traces.
J'ai peur de plein de choses, mais je n'ai jamais eu peur de la mort. Alors, dans les cimetières, je me sens entourée et vivante.

2 commentaires:

  1. sabine4/12/17

    un ami m'a guidé sur vos traces

    je découvre parataxe
    je comprends mieux pourquoi ses yeux s'allument quand il en parle

    RépondreSupprimer
  2. Merci Sabine de votre passage.

    RépondreSupprimer